wecguinea.com
login
 
 자동로그인
 

  about w.e.c
  about Guinea
  on media
  Link
  Guinea TIME


wecguinea의 회원이 ... 
초심으로 돌아가서 
초심으로 돌아가서 
순영아~ 
사두 아저씨 
김진봉.정순영선교사... 
김진봉.정순영선교사... 
total member : 91
total article : 417
comment : 77


 전체  Guinea (10)  W.E.C (3)  onMedia (12) 
   Jin Bong KIM 

   http://www.wecguinea.com

   L'histoire de la Guinee(French-불어)
    Pendant près de trente mille ans, des populations diverses se sont succédées sur le territoire actuel de la République de Guinée.
    
     L’implantation des populations Soussou et Malinké à commencé au Xème siècle tandis d’autres ethnies étaient repoussées vers des zones reculées.
    
     Le territoire actuel de la Haute Guinée fit partie de l’Empire du Ghana au Xème    et XI ème siècle, puis de l’Empire du Mali au XIV ème siècle et enfin de l’Empire Songhai jusqu’au XIX eme siècle. L’implantation des Peuhls eut lieu au XVI ème siècle et s’opéra avec l’islamisation de la région.
  
     Les populations repoussées sur le littoral établirent des contacts commerciaux avec les Européens qui convoitaient les esclaves, les épices et l’huile de palme…La colonisation française commença en 1838 avec la constitution, vers 1850 d’un
protectorat des " Rivières du Sud ", rattaché au Sénégal.
    
     En 1893, la colonie de la Guinée Française est instaurée. Elle sera englobée deux ans plus tard dans le Gouvernement général de l’Afrique occidentale française (AOF).

     La colonisation s’était heurtée à une très forte résistance, en particulier du Fouta Djalon, en Haute Guinée, en pays Cognagui et pays Guerzé dans la région forestière.

     Le nom " Guinée est apparu pour la première fois au XIV ème siècle (vers1320) dans les écrits de l’Italien Giovani Carignan qui le porte sur ses cartes sous la graphie de " Guania " ou " Gunaya ".
     S’agissait-il d’un avatar du nom " Djené ", cité-Etat et florissant centre de négoce du bassin du Niger au VII ème siècle ou d’une mauvaise transcription de "Ghana ", le plus ancien Empire du Moyen -Age ouest africain ?
     Toutefois, selon Denise Palme, " il ne s’agirait que de convergence, la principale source du mot demeure un emprunt des Ibériques à la première langue africaine dont ils eurent connaissance, celle des Berbères du Maroc : pris dans un sens strict, AKAL-N-IGUINAWEN veut dire la même chose en berbère que l’arabe BILAD-AS-SUDAN : pays des nègres ".

     Dans sa " Cronica de frettas de Guinée " (découvertes des côtes de Guinée )  parue en 1453, l’historien voyageur portugais, Gomès AZURARA fait mention sans équivoque, du mot " Guinée ".
    
     Cependant le nom ne s’appliquait pas à un Etat précis. L’expression " Côte de Guinée " correspond en effet au grand golfe allant du Cap Palmas à l’estuaire du Gabon.

     Gomès AZURARA fut aussi le premier, au XV ème siècle, à porter sur carte la "Guinée " au sud du fleuve Sénégal, presque dans ses limites actuelles.

     La " Guinée ", dans ses limites actuelles, est une fabrication du fait colonial. En effet, après de nombreux accords, traités et conventions négociés depuis 1815 entre les principales puissances coloniales qui évoluaient sur le terrain, (Français,     Portugais et Anglais), la France va, à partir de 1875, occuper effectivement toutes les ""Rivières du Sud ", c’est-à-dire tout le littoral du Sénégal à la Sierra Léone.

      La Guinée française qui en résultera, ne comprenait alors que le littoral et quelques " protectorats " nominaux dont le Fouta Djalon. La Haute Guinée, quant à elle, dépendra directement de l’administration militaire du Soudan français (actuel République du Mali) à cause de la situation particulière créée par la résistance de l’Almamy Samory.

     L’histoire récente de la Guinée a été marquée par des essais de reconstitution des vieux ensembles géopolitiques disparus : l’Etat Dénianké de Koli Tenguéla, à la    fin du XVI ème siècle, œuvre des Almamy Peulhs, l’Etat musulman fondé au XIVème
siècle par El Hadj Omar TALL.
    
     Quelques dates marquantes de la colonisation de la Guinée :

     20 Janvier 1880 : l’île de Tombo est placée sous protectorat français par le roi de Dubréka. Cette démarche visait à échapper à l’influence anglaise grandissante dans les environs.
  
  
     1882 : Constitution des " Rivières du Sud " en colonie dépendant de Dakar avec BAYOL comme premier Gouverneur.
  
  
     1erJanvier 1885 : Le lieutenant Gouverneur BAYOL obtient du roi de Dubréka une concession domaniale sur l’Ile de Tombo où se trouvaient déjà quelques factoreries et un poste allemand à Boulbinet.

  
     24 Décembre 1885 : Renonciation de l’Allemagne à s’implanter sur l’Ile de Tombo et en contrepartie, celle-ci obtient un territoire à la frontière entre le Togo et le Dahomey.

  
     12 Juin 1886 : Le Portugal prend acte de la présence française dans le Rio Nunez et reçoit en compensation Ziguinchor, en Casamance.

  
     8 Juin 1889 : Cession définitive à la France de l’Ile de Tombo.

  
     1erAoût 1889 : Création de la colonie des " Rivières du Sud " (cf. J.O du 19/9/1889).

  
     17 Décembre 1890 : Autonomie complète par rapport au Sénégal, de la colonie des " Rivières du sud ", avec Dr Noël Victor BALLAY comme Gouverneur installé à Conakry.

  
     17 Décembre 1891 : Création de la Guinée française et dépendances comprenant en plus de la Guinée, Grand-Bassam en Côte d’Ivoire et Porto-Novo au Dahomey.

  
     10 Mars 1893 : Grand Bassam et Porto Novo seront détachés de la Guinée française et dépendances pour donner naissance à la Guinée Française. Depuis lors, la France, convaincue de sa suprématie dans la région, va entreprendre de matérialiser sa présence sur le terrain et conquérir l’arrière- pays.

    
     Après la seconde Guerre mondiale, plusieurs partis politiques se constituèrent dans la colonie de la Guinée française le PDG dirigé par Ahmed Sékou TOURE, chef syndicaliste, devenu la première force politique du pays, lance une campagne d’opposition au projet d’intégration dans la Communauté française proposée par le Président de la République française de l’époque, le Général Charles De Gaulle.

    
     La " Guinée " fut ainsi la seule colonie française à voter " NON " à ce projet lors du référendum du 28 Septembre 1958 et à demander son indépendance immédiate.
  
    
     C’est ainsi, qu’à la différence des autres pays africains colonisés par la France, le nouvel Etat souverain proclamé " République Démocratique Laïque et Sociale de Guinée " se vit supprimer toute subvention de la métropole. Isolée également des autres nations occidentales, la Guinée se tourna progressivement vers l’URSS et la Chine et s’engagea dans un système de gestion socialiste de son économie.



  


   연락처 및 후원방법

관리자

   sitemap [1]

관리자


Copyright 1999-2018 Zeroboard / skin by piatty
Copyright (c) 2003 wecguinea.com all rights reserved.